L’art 2.0

L’art ou les musées ne sont pas simplement la télé-réalité des vieux ! Ils ne se résument pas non plus à l’endroit instagrammable qui permettra d’avoir un maximum de likes sur notre dernier post Instagram …

Les origines de l’Art remontent bien avant que vous n’appreniez à marcher, bien avant que vous ne soyez PTIT CON.

En effet, selon la définition de notre bon vieux Larousse, l’Art, c’est «la création d’objets ou de mises en scène spécifiques destinées

à produire chez l’homme un état particulier de sensibilité, plus ou moins lié au plaisir esthétique», et cela, depuis des siècles.

De l’homo sapiens aux innovateurs du street art, l’art sous la forme de peinture, de sculpture ou encore de photographie, a toujours fait partie de nos sociétés. Militant, révélateur, esthétique, l’Art est d’abord un moyen de communication.

Un Dada sur mon bidet …

Sans passer par l’analyse sociologique hyper barbante, l’art a considérablement évolué en termes d’éthique.

À l’aube du XXème, l’irrévérence dans l’art fait son apparition. C’est la fin du politiquement correct et le début des oeuvres qui défrayent la chronique. Plus scandaleuses et extravagantes que jamais, ce sont les œuvres de Marcel Duchamp qui ouvrent la marche du politiquement incorrect dans l’art moderne. Il est issu du mouvement artistique «le Dadaïsme».

« Le grand ennemi de l’art, c’est le bon goût. »

– Marcel Duchamp
Marcel Duchamp travesti en jeune femme

Le «Dada» : c’est ce mot enfantin, choisi en ouvrant au hasard un dictionnaire, qui va bouleverser le paysage artistique de l’époque, un mot qui rentre tout à fait dans le vocabulaire d’un PTIT CON.

De 1913 à 1923 l’artiste-peintre, plasticien, homme de lettre, réinvente, joue et défi les lois de l’art. C’est grâce à son concept de « ready-made » (« déjà fait » en français), qu’il s’impose en véritable chef de file. Pour faire court, il s’agit d’utiliser des objets du quotidien auxquels il ajoute une petite… Voir très très petite touche perso… Autant dire qu’il ne faut pas se fouler des masses.

Fontaine, R. Mutt 1919

L’histoire est tellement simple qu’elle en devient presque déroutante, M. Duchamp se promenant dans les rues new-yorkaise en 1917, s’arrête dans une manufacture et achète un urinoir sur lequel il a visiblement flashé. Il signe l’urinoir R. MUTT et le présente, posté sur un socle à l’Armory Show de New-York, c’est un succès mondial. Cette oeuvre marque un tournant dans l’art, en désacralisant l’oeuvre d’art et la place de l’artiste dans son oeuvre.

En 2004, « Fontaine » a été désignée comme l’oeuvre la plus influente du XXe siècle par des artistes, galeristes, critiques et des conservateurs de musées anglais.